• Le Parti des Honnêtes Gens

    Un jour, un brave homme, déçu de la façon dont les politiciens gouvernaient le pays, décida de créer un Parti des Honnêtes Gens. Hélas, cette idée eut tant de succès que tous les voleurs s'y inscrivirent... et ils étaient parmi les plus forts à crier contre la corruption des mœurs, les injustices et les inégalités. Ils jugèrent même bientôt que le brave homme était trop mou et trop timoré pour diriger un Parti des Honnêtes Gens. Il fallait pour cela des hommes à poigne. Ils le mirent sans vergogne dehors et prirent la tête de la direction du parti. Ils se battirent entre eux comme des loups, et les plus voleurs, ceux qui n'avaient peur d'aucun coup bas, d'aucune trahison, accédèrent au plus hautes instances. Ils menèrent alors un telle campagne, promettant à tous monts et merveilles, qu'ils furent élus par le grand troupeau des naïfs. Ils purent ainsi détrousser en parfaite légalité tous les vrais honnêtes gens...

    Une fable de Michel Piquemal à méditer en ce jour de Grand Débat...

     


  • Commentaires

    1
    patty
    Mardi 30 Avril à 13:21

    quelle est la morale svp ?

    2
    Mercredi 8 Mai à 22:12

    D'abord petit rappel important sur le contexte : ce billet a été publié le 20 mars 2017 à l'occasion du grand débat programmé en vue des élections présidentielles.

    Vous posez la question de la morale, "Dans l'atelier du philosophe" qui suit le conte, Michel Piquemal écrit entre autres, ceci "Ce conte pose la question du pouvoir. Ceux qui le cherchent le font-ils dans le souci désintéressé d'aider leurs concitoyens ou bien ne souhaitent-ils qu'en tirer des bénéfices personnels ?" Un peu plus loin, il écrit "Mais le cynisme de certains doit-il nous faire douter de la valeur même de la démocratie ?"

    Ce conte a été publié non pour faire la morale aux lecteurs/lectrices du blog mais bien pour les réflexions qu'il peut susciter.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :