• Les enfants conteurs...Retour sur le stage "Je conte, tu racontes, nous imaginons" qui s'est déroulé le 20 et 21 avril 2016 à la Maison des Jeunes et de la Culture d'Albi.

    Deux jours à s'embarquer dans des histoires les plus farfelues les unes que les autres.

    Nous avons joué... Un peu... Nous avons raconté... Beaucoup... Nous nous sommes amusés... Enormément !

    Certains de ces enfants conteurs ont souhaité garder une trace sonore de ces moments partagés. C'est pour eux que nous mettons en ligne ces enregistrements (effectués en une seule prise, il n'y avait aucun objectif de restitution ou d'une quelconque performance).

    J'ai conté, tu as raconté, nous avons imaginé, vous allez vous régalez ! Voici quelques morceaux choisis de notre périple...

    Après avoir nommé nos continents imaginaires, nous avons dessiné le personnage ou l'objet qui le symbolisait le mieux pour chacun d'entre nous et nous avons créé des liens...Cette histoire sans nom en est le fruit. Elle aurait pu s'appeler "La rencontre des continents".

    Puis nous sommes allés chercher l'inspiration sur l'Echappée verte. Là, les enfants se sont mis en quête de l'origine du monde, puisant si nécessaire, quelques jokers dans le SAKAMO.

    Trois histoires aux personnages rocambolesques ont fleuri lors de cette balade. Un titre est resté : "La graine et le crapaud" et, reprenant les mots de Lola, quelques histoires d'amitié sont nées.

    Le lendemain, nous avons cherché à revenir sur nos traces, mais le vent de nos rêves ayant effacé nos pas, ce sont donc sur de tout autres chemins que nous nous sommes engagés.

    Quelques bribes d'une longue histoire où se mêle roi, princesse, sorcière, gorille et... Squelette sur une balançoire !

     

    Les enfants conteurs, ce sont aussi ceux qui nous ont fait cadeau de leurs histoires.

     

     

    Méline, 7 ans, très motivée par l'idée de venir au stage, avait préparé la veille "Le cobra de Méline", une histoire sans parole (ou presque !) composée de 14 dessins. Beaucoup d'humour et un bon coup de crayon pour un futur Kamishibaï (petit théâtre japonais) ?!

     

     

     

    Pour Elise, 9 ans, c'est au rentrant à la maison, après le premier jour de stage, que l'histoire "Gourmand de Londres" lui est venue.

    Encore merci aux enfants conteurs : Anaëlle, Elise, Ambre, Méline, Lola, Lou, Loïs, Yvan et Thomas, à Jennifer aussi qui s'est embarquée dans l'aventure, sans oublier l'équipe de la MJC d'Albi qui a permis de l'organiser.

    Enfin une pensée amicale pour Ludovic Souliman...Un conteur au souffle d'humanité très inspirant...


    1 commentaire
  • Qui l'a ?!

    Il a pris racine par ici...Il se resèmera par là...Le 13 février dernier, Le Coeur du baobab a battu à l'unisson avec ceux des résidents de Césure, lieu d'accueil temporaire pour personnes en situation de handicap.

    Beaucoup d'émotions lors de ce voyage immobile : Gaillac - Bamako - Kinshasa - Hararé - Gaillac.

    Prochains vols annoncés pour le mois de mai 2016 avec les élèves d'une école de quartier d'Albi et d'une petite école rurale de l'Aveyron...Autant d'occasions de vous envoyer des nouvelles des Contées lointaines...

     


    votre commentaire
  • Extinction de voix...Non ! La Parole a été silencieuse sur la toile ces dernières semaines mais elle a bien continué à vagabonder...Un petit bug informatique alors ? Disons plutôt un petit heurt avec l'hébergeur. Un léger désaccord sur l'intrusion nouvelle de publicités sur le blog. Eklablog a revu les conditions d'utilisation et l'association va devoir faire avec...Pour l'instant...

    Nous garderons donc les yeux rivés sur le chemin, portés sur ces horizons imaginaires, faisant abstraction de ces banderoles commerciales.


    votre commentaire
  • Un jour, on demande à un sage de donner sa vision du paradis et de l’enfer.
    En enfer, dit-il, je vois des hommes qui sont attablés devant de grands plats de riz, mais ils meurent de faim, car les baguettes qu’ils ont pour manger sont longues de deux mètres. Ils ne peuvent s’en servir pour se nourrir.
    Au paradis, je vois les mêmes hommes assis à la même table et tenant les mêmes baguettes. Ils sont heureux et en bonne santé, car chacun se sert de ses baguettes pour nourrir celui qui est assis en face de lui.

    L’enfer et le paradis, d’après un conte chinois extrait du livre Les philo-fables pour vivre ensemble de Michel Piquemal et Philippe Lagautrière édité chez Albin Michel en 2007.


    1 commentaire
  • Les feuilles du baobab continuent de révéler leurs secrets à qui veut bien les écouter...

    A l'issue d'une petite virée dans la savane accompagnée de quelques notes de Mbira, le trésor vient d'être dévoilé aux élèves de CP et CE1 de l'école primaire Jean Jaurès de Cagnac-les-Mines.

    40 minutes de bonheur partagé !


    votre commentaire